L’élaboration des bilans hydrauliques est une composante importante de la gestion des ressources en eau. En particulier, pour les ABH et les ORMVA, ces bilans constituent la base pour:

 

  • le suivi des ressources en eau,
  • le suivi de l’exploitation des ressources en eaux et, particulièrement l’identification des zones de prélèvements sur la nappe et la quantification de ces prélèvements,
  • Le suivi et la caractérisation du changement climatique,
  • À l’échelle des parcelles agricoles, l’évaluation de la consommation d’eau des cultures; ainsi que le monitoring des irrigations.

 

Cependant, l’établissement des bilans hydrauliques se heurte généralement à des contraintes liées à la disponiblité de données spatiotemporelles de bonne résolution et fiables. Parmi ces données, la consommation des cultures et les prélèvements sur les eaux souterraines s’avèrent parmi les plus critiques. Pour les prélèvements, notamment l’évaluation quantitative est souvent rendue difficile du fait du grand nombre des captages illicites et l’absence de comptage (compteurs). De plus l’inventaire par enquêtes directes est souvent très coûteux tant en moyens humains et matériels qu’en temps nécessaire pour réaliser ces enquêtes. De plus, la fiabilité des données issue de ces enquêtes est parfois discutable.

 

Le bureau Hollandais Eleaf et le bureau marocain Resing (E-R) ont constitué un partenariat à travers lequel ils proposent une solution abordable pour combler ces lacunes de données, principalement celles relatives à la consommation en eau des cultures et au prélèvements sur la nappe. La solution est basée sur les données geospatiales de WaPOR et des données d’evapotranspiration de haute résolution et permet de produire des indicateurs sur l’utilisation et la consommation des ressources en eau, continues dans le temps et l’espace.

 

Grace à un soutien de de l’Agence Spatiale des Pays bas (NSO), E-R ont conduit une première phase de 3 mois pendant laquelle ils ont validé la démarche en se basant sur des cas d’études et des besoins exprimés par l’ABHT et l’ORMVAH.  Au cours de cette phase, E-R ont produit une application sous forme d’un tableau de bord numérique capable de produire des rapports (GEO-RAP) que les utilisateurs  peuvent adapter avec leurs propres données et besoins.

Dans une deuxième, phase,  E-R propose d’étendre l’effort de sensibilisation et d’introduction des services GEO-RAP à d’autres ABHs et ORMVAs, ainsi qu’à des opérateurs ciblés, notamment privés, dans le domaine de la production agricole et la gestion des ressources en eau.